L’approche systémique appliquée au travail

Le milieu de travail est un milieu semblable au milieu familial. En effet, les gens ont tendance à se comporter au travail comme dans la famille. Quand on observe attentivement, il est possible de voir agir des frères et sœurs et des relations parents-enfants tout comme dans la famille. Souvent, aussi, la solution à un problème consiste à résoudre la relation intérieure que le client/la cliente vit avec un frère ou une sœur, ou avec un parent. Voici quelques exemples :

  1. Certaines qui ont été en compétition dans leurs familles d’origine peuvent sans s’en rendre compte se retrouver également en compétition dans le milieu de travail. Cela peut se manifester par de l’opposition au patron, ou à l’inverse, en tentant d’obtenir les faveurs du patron.
  1. D’autres qui ont le sentiment d’avoir été privés peuvent tirer continuellement la couverture ou donner l’impression qu’ils sont toujours victimes d’injustices. Le fait de ne pas être conscient de ces comportements peut pourrir les relations entre les travailleurs, ou entre la direction et les employés.
  1. Encore, pour certaines personnes en position d’autorité, le besoin d’être amical peut prendre le dessus sur une saine gestion. C’est ainsi que certaines décisions, ou l’annonce de certaines décisions peuvent générer de la frustration ou même de l’opposition chez les employés.
  1. L’arrivée ou le départ d’un nouveau membre vient souvent modifier les relations existantes et, souvent, les entreprises ne tiennent pas compte de l’impact d’un employé sur le climat de travail, ou sur la façon dont les rôles sont perçus.
  1. Une dame, cadre supérieur dans une entreprise, très efficace dans son milieu, se dit stressée au travail, au point de « se téléporter » ailleurs durant les réunions. Elle se sent constamment sollicitée par ses collègues, tant masculins que féminins, pour régler les problèmes. Quand son patron la critique, elle a l’impression de ne pas être considérée et se sent constamment obligée de donner une performance qui, à la longue, l’use. Elle a toujours le sentiment de ne pas en faire assez et elle s’épuise.


En entreprenant une thérapie, il a été possible de mettre en évidence le fait que, son père étant absent, la figure dominante à la maison était sa mère. Celle-ci était constamment insatisfaite de tout ce qu’elle entreprenait et de tout ce que son père entreprenait. En réalité, elle a fini par couper les ponts avec sa famille.


En thérapie cette femme a pu découvrir, à partir de ses souvenirs, jusqu’à quel point elle contribuait de la même façon que son père au bien-être de ses employés. Lentement, elle a été capable de trouver une façon de coexister avec son patron, sans avoir l’impression que la situation dégénérerait en affrontement dans lequel elle serait inévitablement inférieure.


Actuellement, elle fait son travail avec plaisir. Elle se sent compétente, accepte de l’être et elle fait de son mieux. Sa relation avec son patron ne s’est pas tant améliorée, mais elle se sent moins vulnérable à sa critique et cela a pour effet de réduire de beaucoup son stress.

Ce ne sont que quelques exemples qui permettent de comprendre le patron, le propriétaire d’une entreprise, le cadre supérieur ou l’employé peuvent tous bénéficier d’une thérapie qui permet de comprendre les enjeux, les liens entre les individus, ou toute autre relation qui amène des conflits ou provoque des comportements indésirables au travail. On peut assez facilement voir les relations de travail comme des relations familiales et les traiter pour en améliorer le fonctionnement.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter Jacques St-Onge à Victoriaville.

VOUS POUVEZ ÊTRE AIDÉ!

Prenez rendez-vous
Tous droits réservés Jacques St-Onge 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale